14/03/2012

Campagne de développement de l'abeille noire indigène

De plus en plus d’apiculteurs doivent faire face à des pertes importantes de colonies à la sortie de l’hiver.  C'est ainsi que pour pouvoir répondre à cette demande grandissante en colonies d’abeilles; de plus en plus de commerçants se tournent vers l’étranger pour s’approvisionner en colonies :

> Apimiel importe des essaims de Sicile.
> Nicomiel importe des reines de Grèce.
> L'ami Micheleto importe ses reines de Chypre.
> BijenHof importe des reines des pays de l'Est.

D’autre part on constate que chez nous, de plus en plus d’apiculteurs amateurs se consacrent quasiment exclusivement à l’élevage de reines Buckfast.

 

Face à toutes ces importations et aux nombreuses ventes de nucléi d’abeilles de race Buckfast, l’apiculteur wallon qui continue "de travailler à l’ancienne" voit très vite son cheptel s’hybrider. 

Les deux seuls moyens pour éviter l’hybridation dans son rucher consistent :

> soit à élever régulièrement sur des colonies raceuses et à faire féconder ses reines artificiellement ou naturellement dans un environnement protégé.

> soit à acheter tous les 2 ans des reines fécondées de cette manière auprès d’éleveurs consciencieux.

 

Aussi, notre section apicole compte, cette année, aider ses membres qui voudraient se lancer dans une production de reines sélectionnées d’abeilles noires indigènes fécondées à la station de fécondation de Virelles.

 

 

Pourquoi produire des reines ?

L'apiculteur a tout intérêt à posséder des colonies ayant des reines jeunes (moins de 3 ans) sachant que c'est la 2ème année que la vitalité de la reine est la plus grande tout en présentant le moindre risque d'essaimage et d'orphelinage hivernal.  Donc, l'apiculteur doit organiser le renouvellement régulier de ses reines au risque de voir son rucher présenter un aspect traditionnel composé de 1/3 de bonnes ruches, 1/3 de moyennes et 1/3 de médiocres.  Certaines années seulement le premier tiers sera productif.

 

 

Pourquoi sélectionner ?

Les apiculteurs amateurs ont tendance à maintenir leurs colonies « sous perfusion » par des traitements variés pour ne rien perdre.  Ce système de fonctionnement est très éloigné d'une sélection naturelle qui élimine sans cesse.  La nature est connue pour appliquer une sélection impitoyable.  Elimination de chaque colonie prédisposée aux maladies...
Elimination des abeilles et mort de la reine avec, de ce fait, disparition du pool génétique qui s'est avéré déficient.  L’apiculteur devrait être aussi cruel que la nature avec ses colonies.  Il faudrait provoquer le décès génétique de chaque colonie prédisposée à la nosémose, aux virus, aux acariens, qui ne fait pas assez de miel pour survivre…, en tuant la reine et en la remplaçant par une jeune reine, fille d´une meilleure colonie.

 

 

Pourquoi privilégier l’abeille noire indigène ?

La sélection de l’abeille noire indigène par la nature a pris 200.000 ans.  Cette race est, de fait, particulièrement bien adaptée aux conditions météorologiques spécifiques de notre région ainsi qu’à notre environnement mellifère.  C’est pour cette raison que l’abeille noire indigène est la race la mieux appropriée pour faire face aux problèmes actuels de dépérissement d’abeilles.

 

 

L'aide apportée par la section dans le cadre de cette opération de développement de l'abeille noire indigène consiste à :

1) La section financera le trajet d’une personne qui assistera à la séance de picking organisée à Virelles afin de lancer un élevage sur des souches noires sélectionnées.

2) La section orphelinera 2 colonies pour mettre une 40aine de cupules en élevage et ainsi proposer des cellules royales à ses membres selon les conditions suivantes : 2 euros la 1ère, 3 euros la 2ème, 4 euros la 3ème et 6 euros les suivantes en fonction des demandes.

3) Une formation à la création de nucléi de fécondation sera proposée aux membres qui le désirent (étape incontournable pour ceux qui veulent porter ces nucléi à Virelles).

4) La section trouvera une solution pour que l’installation de ces nucléi à proximité de la station de fécondation de Virelles soit gratuite pour les membres qui participent à l’action.

5) La section financera le trajet pour aller déposer et reprendre les nucléi à la station de fécondation de Virelles.

 

 

Pour plus d'informations sur la sauvegarde de l'abeille noire indigène à Chimay : sauvegarde de l'abeille noire.pdf