03/07/2011

Co-voiturage à Virelles

jpo2bis.jpgNous étions 12 mouquieux à rallier l’Aquascope de Virelles, ce 19 juin, pour y découvrir le travail de conservation de l’abeille noire mené par l’ASBL Mellifica.  Malgré un temps pluvieux, l’après-midi Portes Ouvertes, organisée à Virelles, rencontrait encore un succès important : c'est une bonne cinquantaine d’apiculteurs qui étaient, en effet, venus écouter Hubert Guerriat défendre l’intérêt de sauvegarder l’abeille noire.

 

Au cours d’une première partie très pédagogique, Hubert Guerriat a pris le temps de bien expliquer l’utilité de conserver l’abeille noire et de décrire l’action menée dans ce sens par l’ASBL Mellifica.  Alors qu’elle a failli disparaître, l’abeille noire indigène retrouve petit à petit ses lettres de noblesse.  C’est ainsi que, chaque année, l’ASBL Mellifica vend des centaines de reines d’abeille noire fécondées à Virelles.  Malgré cette demande importante en reines d’abeilles noires fécondées, l’ASBL Mellifica a voulu privilégié, dès le début de ses activités, les actions visant à aider les apiculteurs à élever eux même leurs reines d’abeille noire.  Le premier acte allant dans ce sens fut la création et la gestion d’une station de fécondation dans l’environnement relativement protégé de Virelles.  La qualité de la gestion de la station de fécondation de Virelles est tellement connue et reconnue par les éleveurs de reines d’abeille noire qu’elle accueille, chaque année, plusieurs centaines de ruchettes de fécondation. 

 

La deuxième partie revêtait des aspects beaucoup plus pratiques.  C’est ainsi qu’Hubert Guerriat montrait à l’assistance comment procéder à la réalisation d’un paquet de jeunes abeilles pour peupler une apidéa, comment peupler et nourrir une mini-plus, comment rechercher, marquer et clipper une reine fécondée…  Les différentes visites de ruchettes de fécondation ont également permis à Hubert Guerriat de décrire les différents modèles présents à la station de fécondation : apidéa, kieller, miniplus, corps Warrée… en expliquant leurs caractéristiques, leurs avantages et inconvénients respectifs.  La simplicité des techniques employées, la clarté des explications données, la douceur des abeilles se trouvant au sein de la station de fécondation et la clémence passagère de la météo ont contribué au fait que ces démonstrations furent, pour beaucoup des apiculteurs présents, « le clou » de l’après-midi.   

 

Après 3 heures d’explications et d’activités pratiques, le temps était alors venu de déguster un bon verre d’hydromel avec un morceau de pain d’épices moelleux et savoureux à souhait.  Un « grand Merci » à Hubert Guerriat pour la qualité de son accueil.

 

Jean-luc Strebelle

Écrit par Jean-Luc Strebelle dans Portes Ouvertes Virelles | 19:12 | Commentaires (0) |  Facebook | | Lien permanent